À l'appel du Lyannaj Kont Profitasyon[1], la Guadeloupe connaît aujourd'hui son 28ème jour de grève générale. Depuis le début du mouvement des manifestations gigantesques ont eu lieu : on a parlé de 65.000 personnes à Pointe-à-Pitre, voire 80.000 samedi dernier à Moule[2].

Imaginez-vous en France métropolitaine, des manifestations pacifiques pendant des semaines et regroupant jusqu'à 10 millions de personnes dans les rues ?

Il semblerait que aujourd'hui la répression a (re)commencé : des charges policières auraient eu lieu et des manifestants auraient été arrêtés, et les gendarmes auraient tirés sur un syndicaliste !

Depuis le début du conflit le gouvernement français est lamentable et témoigne d'un mépris indécent à l'égard de la Guadeloupe; de la même façon certains notables se prétendant représentant des entrepreneurs de la Guadeloupe refusent toute négociation avec le LKP et évincent systématiquement de la table des débats les petits entrepreneurs ou leurs représentants, qui eux semblent sensibles voire solidaires avec les revendications du collectif...

La Guadeloupe a déjà connue sous la république des periodes de répression sanglante et l'attitude du gouvernenement fait craindre que nous ne soyons à l'aube d'une nouvelle période sombre de l'histoire française, alors même que la Guadeloupe est fièrement en train de se construire dans l'amour, la paix et la concertation.

Ami lecteur, l'heure est grave : l'histoire en Guadeloupe se joue aujourd'hui et maintenant.

Je suis moi aussi très choqué du tournant que l'état français tente de donner à ce mouvement, et je le préviens que c'est peine perdue. Il sera peut-être possible de faire taire le son de la contestation mais jamais d'annihiler la determination du peuple guadeloupéen.

Je soutiens les revendications du LKP, et je tiens à témoigner que ce qui se passe réellement ici en Guadeloupe ; en attendant mes prochains billets sur la situation en Guadeloupe, vous pouvez écouter radyo tanbou, webradyo a pep gwadloup

Notes

[1] Collectif Contre l'Exploitation

[2] On estime la population guadeloupéenne à 420.000 personnes